Aller au contenu principal Aller au menu Aller à la recherche

Rédigé le 20 mars 2019 - Actualisé le 12 juin 2019

La procédure « Etudes en France » concerne les étudiants étrangers résidant dans l’un des 41 pays suivants :
Algérie, Argentine, Bénin, Brésil, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Chili, Chine, Colombie, Comores, Congo Brazzaville, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Djibouti, Égypte, États-Unis, Gabon, Guinée, Inde, Indonésie, Iran, Japon, Koweit, Liban, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Mauritanie, Mexique, Pérou, République Démocratique du Congo, Sénégal, Russie, Taïwan, Togo, Tunisie et Vietnam.
Cette procédure de candidature est obligatoire.
Si l’échéance pour candidater est passée, vous devrez, en cas d’admission, régulariser votre situation en créant un compte sur Etudes en France ainsi qu’un dossier dit « pré-consulaire », préalable à la demande de visa long séjour mention étudiant.
Le visa long séjour valant titre de séjour mention étudiant, abrégé en VLS-TS étudiant, permet de séjourner en France de quatre mois à un an afin d’y suivre des études supérieures.
Il donne le droit de voyager librement dans tous les pays de l’espace Schengen.
Avec ce visa, vous est autorisé de travailler 964 heures par an, soit 20 heures par semaine, pour compléter vos ressources.
Dans les 3 mois qui suivent votre entrée en France, votre visa long séjour nécessite une validation de l’OFII, l’Office français de l’immigration et de l’intégration.
Il vous sera demandé de fournir les documents suivants :

  • formulaire d’attestation de l’OFII. Il vous est remis par les autorités consulaires françaises de votre pays de résidence avant votre départ. Sinon, vous pouvez le télécharger sur le site de l’OFII ;
  • la copie des pages de votre passeport où figurent les informations relatives à votre identité et à la date de votre entrée en France ou dans un autre pays de l’espace Schengen (cachet de la police).

Une fois votre dossier enregistré, vous recevez une convocation à l’OFII.

Lors de votre rendez-vous vous devrez présenter :

  • votre passeport et votre visa ;
  • un justificatif de domicile en France (quittance de loyer, bail, facture d'eau ou d'électricité, attestation d'hébergement, etc.) ;
  • une photo d'identité ;
  • des timbres fiscaux papier ou dématérialisés d'un montant de 60 euros en 2017 ;
  • selon le cas, un certificat précisant que vous avez déjà passé la visite médicale auprès d'un médecin agréé de l'OFII dans votre pays de résidence.

À l’issue de ce rendez-vous, l’OFFI vous remet une vignette à apposer sur votre passeport. Cette vignette de l’OFII certifie que votre visa long séjour mention étudiant a été validé.

Le visa long séjour mention étudiant, ou VLS-TS étudiant, vous permet de suivre des études en France pour une période de quatre mois à un an.

Comment obtenir une autorisation provisoire de travail ?
En France, il est obligatoire pour l’étudiant étranger de faire une demande d’Autorisation Provisoire de Travail (APT) afin de pouvoir signer son contrat de professionnalisation.
Pour ce faire, les alternants doivent remplir le dossier de l’APT en faisant une demande auprès du service de la main d’œuvre étrangère de la Direccte.
L’alternant étranger doit alors fournir les documents suivants :

  • Le contrat de travail en alternance sur un formulaire Cerfa signé par l’employeur et par le futur salarié,
  • Le titre de séjour en cours de validité,
  • Une pièce d’identité en cours de validité,
  • L’attestation d’inscription dans un organisme de formation professionnelle.

Le dossier est ensuite transmis à l’OFII et au poste consulaire : l’apprenant étranger devra obligatoirement passer un contrôle médical, sous peine de devoir se faire annuler son autorisation de travail.